___________________________________________________________________________________

SOIRÉE DE CLÔTURE 2013
le 13 juillet 2013,
20h30
programme collectif Négatif
22h30 jonglerie clownesque
Théâtre des Chartreux 105, avenue des Chartreux / 13004 Marseille tél. 04 91 50 18 90

20h30 programme collectif Négatif - 95mn
Avertissement à la vision des films de Tony Tonnerre

cliquer sur les images

UN FILM ÉCRIT (2013, 10 min.) de Boris Du Boullay [Avant-première]
Depuis le passage au numérique, je ne filme plus, je monte. Mais moins je filme, moins je monte, et moins je monte, plus je vieillis. Alors j'écris.
TUNNEL (2012, 3 min. 50) de Yves-Marie Mahé
Une autoroute sans voitures.
SOUDAIN (2008-2009, 1 min. 20) de Vân Ta-Minh. Musique : Dan Dahan
« Soudain, deux yeux s’ouvrent dans le noir. Puis se transforment en poissons. Puis en sirène. Puis en toutes sortes de monstres… »
ÉRAFLURES (2013, 8 min. 30) de Yves-Marie Mahé
Le sujet du graffiti à été traité de multiples fois par la télévision que ce soit pour parler des cavernes, des toilettes publiques, de la seconde guerre mondiale ou de Mai 68.
HP2 (2013, 1 min. 43) de Julien Bibard
Clip pour le groupe Joujou. Film fait à partir de négatifs N&B tirés à plat sur du 16 mm. La boucle étant détruite depuis, il ne reste qu’une captation faite à l’arrache et ralenti à 25 %.
POLAROÏD VERSUS ROMAN PHOTO (2012, DV, 3 min.) de Yves-Marie Mahé
Variations autour d’une photographie de Charlélie Couture et de ses musiciens. La musique de Ruth qui accompagne le film n’a rien à voir si ce n’est qu’elle est française et de la même époque. Elle sert à souligner le fait que le matériau de départ est une image fixe qui par la magie du cinéma s’anime. Si j’osai, j’évoquerai Marguerite Duras à travers une citation de Laure Adler « Ce roman, ces photos se lisent comme un roman-photo ».
L’ENQUÊTE DU MYSTÈRE IMPOSSIBLE (2011, 11 min.) de Christophe Frémiot
Le 11 Novembre 2011, à L'Etna, salle de projection en plein cœur du quartier du Temple à Paris, était projeté devant un public effaré ce film : « L'enquête du Mystère impossible ». Des révélations étonnantes concernant la « fin du monde du 21 Décembre 2012 », issues d'une minutieuse et périlleuse enquête de l'auteur, jusqu'aux confins de la Mer Baltique.
MARCHE OU CRÈVE (2002, 7 min.) de Tony Tonnerre
La journée quotidienne d’une vie précaire à Paris qui ne tarde pas à se dérégler de l’absurde à la réelle détresse. « J’étais des plus misérables, au point qu’un chien n’aurait pas quitté le coin du poêle à ma vue. » (Grimmelshausen, Les aventures de Simplicissimus)
LE DOBERMAN, HISTOIRE ET CARACTÉRISTIQUES (2012, 4 min. 30) de Fabien Rennet
La caractéristique la plus frappante du doberman c’est son intelligence. C’est une intelligence qui transparaît dans son regard, dans son comportement, à travers tout son être. C’est une intelligence active, dynamique, qui attend uniquement de pouvoir s’exprimer dans l’action. On dit que le cerveau du doberman croît plus vite que sa boîte crânienne, ce qui explique pourquoi le chien devient fou en quelques années et prend un mordant qui le rend dangereux pour tous.
ON/OFF (2012, 2 min. 47) de Yves-Marie Mahé
Après avoir fermer le téléviseur, un homme découvre qu’il partage l’appartement avec quelqu’un d’autre. Ce dernier est mécontent que la télévision soit éteinte. Deux nouveaux personnages apparaissent dans la pièce pour les départager et c’est le bordel…
BLOW JOB (2008, 2 min. 23) de François Rabet
Film téléchargé à 300 kilobites par seconde ! Ou les pixels se font exploser la rondelle !
SCORPION VIOLENTE PRESENTA MISTRESS CATTIVA IN BACKDOOR ACTION – TECNICHE DI AUTODIFESA FEMMINILE (2012, 4 min. 27)
Clip pour Scorpion Violente.
PLAN CUL (2013, 25 min.) de Giulio Basletti et Ada Uomo [Avant-première]
« Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé serait purement fortuite ». Plan séquence pornographique réalisé selon presque toutes les règles du cinéma haptique inauguré par André Almuro. Plan Cul se (dé)joue de la représentation du sexe à l’écran et des nouveaux inquisiteurs préservant un interdit rentable. Giulio Basletti et Ada Uomo les défient en se réappropriant leur sexualité intime, du dispositif scénique (un lit simple) au montage. Le son renvoie sciemment au spectacle, au public (à savoir toutes les expressions vocales des masses, toutes classes sociales confondues) et au travers d’une multitude de fragments sonores extraits de films à grand spectacle. Et des sous-titres prélevés de films en tous genres viendront parodier l’hypocrisie d’une nouvelle censure créée pour spéculer, marchander, vendre et faire bien pire que ce qu’elle prétendait interdire…
« L’acte d’amour, par exemple, est un aveu. L’égoïsme y crie, ostensiblement, la vanité s’y étale, ou bien la vraie générosité s’y révèle. (…). Nul homme n’est hypocrite dans ses plaisirs (…). » (Albert Camus, La chute)

JOUR EST NOIR (2004, 4 min.) de Tony Tonnerre
« Armé d'un petit caméscope analogique, d’un magnétophone puis enfin d’'un magnétoscope qui lui sert de table de montage, il recrée à lui seul un environnement de pure violence et devient schizophrène : le son représenterait un extérieur social, une ouverture au monde soit condamnée, soit endeuillée, et l'image, son espace vital, généralement clos où il se montre dans le champ comme un animal en cage. »


Collectif Négatif
Créé en 2007 par Yves-Marie Mahé, le Collectif Négatif se compose d'une troupe de cinéastes  éclectiques, mais dont le point commun repose essentiellement sur la difficulté à les classer, même à l'intérieur du genre "expérimental" dans lequel ils sont souvent rattachés alors que ce cinéma ne leur correspond pas forcément. Yves-Marie Mahé, avec ce collectif, propose un point de ralliement affectif et créatif, mais surtout fédère des cinéastes inclassables. Il y aurait ensuite mille et une manières d'appréhender le Collectif Négatif et d'écrire sur eux, mais je pense que c'est leurs différences et leurs inspirations variées, voire opposées souvent, qui font la principale singularité du groupe.
Le Collectif Négatif, et c'est peut-être ce qui fait sa force, n'a pas d'ambition particulière ou politique, n'a aucune intention de changer son spectateur à l'issue de la séance. Il veut simplement s'exprimer sans (fausse) pudeur et, si les films sont violents, ce n'est pas par provocation, c'est pour retranscrire fidèlement leur vision du monde enragée et angoissée. La création de ce collectif ne relève pas d’un courant d’idées ou de la volonté d’établir un manifeste ; il a des ramifications, avant toute chose, affectives, et culturelles (rencontres liées à certains festivals et lieux alternatifs en tous genres : cinématographiques ou musicaux d'ailleurs).
email
http://collectifnegatif.free.fr

22h30jonglerie clownesque - 25mn

click on the images

Le cri du Feu par le Jongleur de Feu
Un spectacle de la Cie Equivog
durée : 25 min
interprétation : Yansé bailly
mise en scène : Eric Brunel
collaboration : Gisèle Martinez
création décors : Mike Reveau Peiffer, Eric Brunel
style : jonglerie clownesque
Un drôle de personnage venant d'un lointain pays et parlant une langue qui nous est familière débarque avec tout son attirail pour nous conter son histoire. Le Jongleur de feu nous embarque dans un univers de magie, de poésie, de musique et d'imprévus. Bâton enflammé, bolas, fouet et autres objets de cirque viendront vous émerveiller.
http://equivog.free.fr